top of page
Film Reels

LE LABO COURT MÉTRAGE 2023/2024

de La Scénaristerie

 

APPEL À REALISATEUR.RICE

La Scénaristerie lance son appel à réalisateur.rice pour sa nouvelle résidence, intitulée LE LABO COURT-METRAGE, consacrée au court-métrage ainsi qu’aux rencontres entre scénaristes et réalisateur.rice.s.

 

La Scénaristerie, pépinière de scénaristes créateurs, est une association à but non lucratif qui vise à mettre en avant le métier de scénariste en organisant des résidences d’écriture.

Depuis 2015, la Scénaristerie a accompagné plus de 96 projets de long-métrage. Ayant pour vocation de remettre au cœur de la création filmique la relation entre scénariste et réalisateur.rice, nous avons donc imaginé que scénariste et réalisateur.rice pourraient se retrouver au sein même d’une résidence. Et quoi de mieux pour commencer cette relation de travail que le court-métrage ?

Nous espérons qu’au-delà de la résidence, qu’au-delà même du film développé, des binômes se créeront et poursuivront leur chemin créatif ensemble.

 

Le labo court-métrage de la Scénaristerie, qu’est-ce que c’est ?

 

Cette résidence est structurée en deux sessions de travail en groupe d’une semaine.

 

La première session a eu lieu en décembre 2023 et en janvier 2024. Les 4 scénaristes préalablement sélectionné.e.s ont travaillé sur leur projet de court-métrage pour aboutir à un synopsis développé.

 

Suite à cette première session, nous lançons un appel à réalisateur.rice.s pour former 4 binômes de scénaristes/réalisateur.rice.s qui partiront ensemble en résidence d’écriture la semaine du 4 au 8 mars au Mans, accueillis par La Cité du Film.

 

Le travail se fera de façon collective et supervisé par les deux consultantes de La Scénaristerie afin d’écrire une nouvelle version de synopsis ou une première version dialoguée du court-métrage.

 

Le Labo court-métrage se clôturera par une présentation des projets devant des producteur.rice.s à l’occasion du prochain festival Format Court du 25 au 28 avril 2024 à Paris.

COMMENT CANDIDATER ?

La sélection des réalisateur.rice.s s’effectue en trois temps.

 

  1. Une lettre de motivation

 

Pour participer à cet appel à réalisateur.rice, envoyez-nous une lettre de motivation où vous exprimez votre envie de réaliser l’un ou plusieurs des 4 projets de court-métrage.

 

Elle doit faire max 2 pages police 12. à envoyer en format pdf à l’adresse suivante :

courtmetragelelabo@gmail.com

 

Précisez vos informations de contact (téléphone et mail) et les liens vers vos films précédents.

 

Date limite des candidatures : 5 février 2024

 

Pour candidater, il faut être membre de l’association La Scénaristerie et à jour de ses cotisations. Vous pouvez adhérer / renouveler votre adhésion ici : 

https://www.helloasso.com/associations/la-scenaristerie/adhesions/adhesion-la-scenaristerie-2024

 

      2.Une note de réalisation

 

Les candidat.e.s sélectionné.e.s seront convié.e.s à nous envoyer :

  • une note de réalisation max 2 pages typo 12

  • éventuellement, un moodboard

  • un CV (pas de formation préalable exigée ni de limite d’âge. Une première expérience de réalisation souhaitée).

Important : le dossier sera à envoyer exclusivement par e-mail en UN seul document format pdf à l’adresse suivante : courtmetragelelabo@gmail.com

 

Date limite des envois de dossier : 15 février 2024

     3.La rencontre

 

Les réalisateur.rice.s finalistes seront invité.e.s à rencontrer les scénaristes porteur.euse.s du projet les 19 et 20 février 2024. Il s’agira de faire connaissance et voir si une relation de travail est possible.

 

Cette rencontre peut se faire en visioconférence pour les réalisateur.rice.s et/ou les scénaristes en région.

 

Au final, quatre réalisateur.rice.s seront sélectionné.e.s et devront s’engager à être disponibles la semaine du 4 au 8 mars 2024 pour une écriture intensive au Mans.

Qui peut se présenter ?

 

Tout réalisateur.rice à l’aise avec l’idée qu’il/elle n’est pas à l’initiative de l’histoire.

Avoir une envie forte de réaliser l’un des 4 projets.

Aimer le travail en groupe, l’écriture collégiale.

Quels sont les frais de participation?

Pour cet appel à destination des réalisateur.rice.s, les frais d’inscription sont de 75€. Le trajet pour se rendre au Mans reste également à la charge des réalisateur.rice.s.

Propriété intellectuelle

 

Les projets proposés par les scénaristes ont été déposés à la SACD. Une fois la collaboration entamée avec les réalisateur.rice.s, si le projet aboutit à une œuvre commune, et dans le cas d’une co-écriture effective, elle sera évidemment partagée. Dans le cas contraire, le ou la scénariste restera libre de récupérer son projet, dans l’état où il a été déposé avant la semaine de résidence au Mans, sans les modifications et adaptations du ou de la réalisateur.rice.

Les 4 projets développés

 

Smala de Nathan Assouline

Daniel, 13 ans, part en Israël pour fêter sa barmitzvah. Ne se sentant pas juif, le garçon débarque dans un monde étrange qui lui réserve quelques épreuves. Dans l’hôtel Hilton de Jérusalem, la fête est vite menacée par les tensions grandissantes entre la mère de Daniel, non juive et allergique aux familles, et sa grand-mère, cheffe de clan intransigeante.

 

Effet Puppy Clip de Stéphanie Chabert

La veille du championnat de toilettage canin, Judith et Elena répètent le Puppy Clip, coupe dont la queue ronde est devenue l’obsession de Judith. Autour de la table et sous le halo de la lampe émerge un désaccord intime entre mère et fille, qui ne partagent rien si ce n’est la passion des chiens.

 

Saudade de Rokia Konate

Après plusieurs décennies de vie en France où elle s'est totalement dédiée à sa famille, Madjou est très habitée par la nostalgie. Elle annonce s'installer définitivement au Mali. Mais l'opposition de ses enfants et son attachement à sa petite fille Aziza compliquent les choses. Aura-t-elle la force d'aller au bout de son projet ?

 

Boîte vocale de Martin Lafaye

Hélène, 60 ans, rentre de l'enterrement de son mari. Face à sa nouvelle solitude, elle trouve dans les messages laissés sur le répondeur de son téléphone fixe une forme d'exutoire à sa tristesse. Les jours passent et l’existence d’Hélène est rythmée par le téléphone qui sonne. Pourtant les appels et les messages se font de plus en plus rares.

bottom of page