Les scénaristes, parents pauvres du cinéma français

Comme le raconte le cinéaste Pascal Thomas, on lui triture son texte. Tout le monde a un avis. Il faut tout changer, édulcorer. À la fin, il ne reste plus qu’une bouillie insipide. Problème. À cela s’ajoute le fait que les réalisateurs se considèrent désormais comme des auteurs à part entière. On n’ose plus rien leur dire. Cela date de la nouvelle vague, qui n’a pas eu que du bon. C’était très bien, c’était merveilleux de cracher sur Aurenche et Bost, de se gausser du cinéma de papa. C’était parfait... Voir la suite →