Scénariste : un métier dans l’ombre

« Mal payés, peu considérés, les scénaristes français ont connu des jours meilleurs. Alors que le budget alloué à l’écriture ne cesse de diminuer, les bons pros se font rares. Enquête sur un métier dans l’ombre.
Commençons par un cas d’école qu’aucun scénariste n’aurait jamais osé imaginer : entre février et juin 2008, plus de 27 millions de spectateurs ont apprécié la verve d’Alexandre Charlot et de Franck Magnier, qui, pourtant, demeurent de parfaits inconnus aux yeux du public. Ils ont beau avoir inscrit leurs noms aux génériques d’Astérix aux Jeux olympiques et de Bienvenue chez les Ch’tis !, ils ne sont « que » des scénaristes. C’est-à-dire pas grand-chose. « 

L’article de Christophe Carrière  :  http://www.lexpress.fr/culture/cinema/scenariste-un-metier-dans-l-ombre_563987.html