Lea Samain-Raimbault

Projet : my sunny free land.

 

Lea Samain-Raimbault

A huit ans, Léa écrivait des histoires d’aventures et de pirates, et les imprimait dans un petit journal mensuel très bien diffusé puisqu’elle avait réussi à convaincre tous les membres de sa famille de s’y abonner.

Vingt ans plus tard, à Paris, elle écrit toujours. Entre temps, elle a longuement voyagé en Russie, aux Etats-Unis, au Canada et en Australie, et a obtenu un master de relations internationales en résolution des conflits armés. Elle a travaillé ensuite pour la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), où elle a collaboré avec des défenseurs russophones pour dénoncer les violations des droits fondamentaux perpétrées dans les pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale. Entre les missions intenses réalisées sur le terrain et les concertations des grandes places européennes, elle a rencontré une multitude de personnages marquants.

Aujourd’hui, elle se consacre au cinéma après avoir suivi une formation en réalisation et scénario à l’EICAR. Son projet d’études, un spot de sensibilisation aux violences faites aux femmes en Egypte, a été sélectionné dans plusieurs festivals.

En 2016, Léa se concentre sur le scénario de son premier long-métrage, My sunny free land, qui retrace l’histoire d’une femme partie à la recherche de sa sœur sur les routes d’Ouzbékistan. Elle écrit aussi des projets de comédie et d’animation qu’elle aimerait voir publiés, portés sur les ondes ou à l’écran. En parallèle, elle anime un atelier d’éducation critique à l’image documentaire auprès de collégiens.