Gabrielle Giloux

Projet : Je suis quelqu’un de joyeux, à la base

Gabrielle Giloux

Née en 1990 à Paris, Gabrielle Giloux a étudié la Littérature Comparée à la Sorbonne avant de se consacrer entièrement à sa véritable passion : le scénario.

Elle intègre l’ESRA en 2012 pour y faire ses armes, une formation qu’elle complète en assistant à des séminaires dispensés par des experts de la narration audiovisuelle (Robert McKee, Christopher Vogler, Nic Pizzolatto…). Dans le cadre de son cursus, elle développe la bible d’une série fantastique (Cercles, 6×52’, présentée au Stand Up des Bleus du Festival International des Scénaristes de Valence).

Après avoir validé un Master Scénario à l’ESRA, elle pitche une websérie érotique, PopPorn, au Speed Dating Market de Cross Video Days puis, en 2016, est sélectionnée pour faire partie de la Room Studio 4 et écrire une websérie en 48h à l’occasion du festival Séries Mania.

 

Une série mettant en scène la collision entre une blogueuse parisienne fraîchement larguée et une hypothétique invasion alien dans la Creuse (Cercles) ; une comédie romantique ayant pour décor un hôpital psychiatrique (On a échangé nos névroses) ; une websérie autour d’un jeune homme obsédé par la mort imminente de son Tamagotchi (Tamagonie)… au fil de ses projets, Gabrielle plonge des personnages inattendus dans des situations aux résonances universelles.

Je suis quelqu’un de joyeux à la base, son projet de long métrage sélectionné pour l’atelier « Héroïnes » 2017, lui permet d’ailleurs de raconter une de ces histoires qui lui tiennent particulièrement à cœur : la quête d’identité d’une veuve de rockstar quinquagénaire qui ne veut plus être le personnage secondaire de sa propre histoire.