Archive

Cinéma: les scénaristes poussés vers la sortie

« Trois scénaristes britanniques nommés aux Oscars affirment qu’il existe une tendance de plus en plus importante, chez les patrons de studios et les réalisateurs, consistant à « charcuter » les scénarios, tendance qui pousse les grands scénaristes à soit réaliser eux-mêmes leurs propres films, ou écrire pour la télévision, où ils sont plus respectés. Jeffrey Caine, William Nicholson et Steven Knight – dont les scénarios récompensés comprennent ceux de The Constant Gardener, Gladiator et Dirty Pretty Things, respectivement – ont déclaré au Guardian que les scénaristes sont souvent renvoyés sans préavis par les studios, avant de découvrir... Voir la suite →

 

La dramaturgie : entretien avec Yves Lavandier

— Scénaristiquement parlant, le cinéma français souffre de beaucoup de choses. D’abord, le poste scénario est sous-financé. C’est encore pire en télévision. Or, comme le dit un proverbe anglo-saxon, “Pay peanuts, get monkeys”. Si vous payez des cacahuètes, vous aurez des singes. En télévision, on a fini par comprendre que le scénario-récit était la pierre angulaire d’une série. Maintenant, il faut accepter de mettre le scénariste au centre du dispositif. En cinéma, même le cinéma qui s’efforce de raconter une histoire, on s’imagine toujours que le réalisateur est responsable de... Voir la suite →

 

Séries télé: les scénaristes français la jouent collectif

« Kaboul Kitchen saison 2, actuellement sur Canal +, c’est eux. Fais pas ci, fais pas ça, aussi. Trentenaires, ils font partie du Sas, un collectif de jeunes scénaristes qui travaillent à l’américaine et imaginent quelques-unes de nos meilleures productions télé. Il y a des lianes, des chevelus, des circonspects, des coquettes, des pince-sans-rire et des rigolos. Sur la photo, ils sont 12. En vrai, ils sont 16. Tous scénaristes. Pour Fais pas ci, fais pas ça, Cherif, Un village français, Les Bleus, Falco, Parents mode d’emploi. Et pour l’épatante saison... Voir la suite →

 

Scénariste : un métier dans l’ombre

« Mal payés, peu considérés, les scénaristes français ont connu des jours meilleurs. Alors que le budget alloué à l’écriture ne cesse de diminuer, les bons pros se font rares. Enquête sur un métier dans l’ombre. Commençons par un cas d’école qu’aucun scénariste n’aurait jamais osé imaginer : entre février et juin 2008, plus de 27 millions de spectateurs ont apprécié la verve d’Alexandre Charlot et de Franck Magnier, qui, pourtant, demeurent de parfaits inconnus aux yeux du public. Ils ont beau avoir inscrit leurs noms aux génériques d’Astérix aux Jeux... Voir la suite →

 

Pourquoi le scénariste, pilier du film, est l’éternel oublié du cinéma français

« Le cinéma français vit un drôle de paradoxe, qui n’est certes pas neuf. Il est l’héritier d’une tradition très française de l’écrit-roi qui, de la littérature au théâtre, a produit de grandes signatures et contribue encore, aujourd’hui, au rayonnement de notre culture hexagonale. Au cinéma, l’écriture est bel et bien au cœur de toute entreprise : c’est le scénario qui pose les bases du projet créatif, convainc le producteur de s’associer à son ou ses auteurs, permet de débloquer les aides et financements nécessaires ou encore de démarcher les acteurs. »... Voir la suite →

 

Les scénaristes, parents pauvres du cinéma français

Comme le raconte le cinéaste Pascal Thomas, on lui triture son texte. Tout le monde a un avis. Il faut tout changer, édulcorer. À la fin, il ne reste plus qu’une bouillie insipide. Problème. À cela s’ajoute le fait que les réalisateurs se considèrent désormais comme des auteurs à part entière. On n’ose plus rien leur dire. Cela date de la nouvelle vague, qui n’a pas eu que du bon. C’était très bien, c’était merveilleux de cracher sur Aurenche et Bost, de se gausser du cinéma de papa. C’était parfait... Voir la suite →

 

Et si on payait les scénaristes ?

Personne ne force les producteurs à payer cher (trop cher ?) les comédiens. Mais peu de scénaristes arrivent à forcer les producteurs à rémunérer correctement leur travail d’écriture. Pourquoi ? Accès à la tribune de Pierre Kopp : http://www.liberation.fr/culture/2013/01/17/et-si-on-payait-enfin-les-scenaristes_874782   Voici quelques notions sur la profession : en moyenne, aux Etats-Unis, la part dévolue au scénario et à son (ou ses) auteur(s) représente entre 12 et 15% du budget d’un film, en France on navigue autour de 2 ou 3%. Circulez, y’a rien à compter. L’article de Corrine Klomp : http://blogs.mediapart.fr/blog/corinne-klomp/060113/les-scenaristes-francais-sont-mal-payes-quand-ils-le-sont... Voir la suite →